Interview de Celia Aubry, directrice artistique de notre boîte à souvenirs

Interview de Celia Aubry, directrice artistique de notre boîte à souvenirs

Aujourd’hui nous recevons Célia Aubry, qui est à l’origine de la nouvelle illustration de notre boîte à souvenirs !  Après la refonte de notre identité graphique fin 2020, la boîte à souvenirs d’origine devait aussi se refaire une beauté ! 

 Nous avons fait appel à la créativité de Célia dont nous avons apprécié le coup de crayon. 🖌️ Fraîchement installée à Nantes, c’est d’ailleurs avec surprise que nous avons découvert au cours de nos échanges que nous avions rencontrés  quelques mois auparavant, le grand-père de sa belle-soeur !  Les choses n’arrivent jamais par hasard chez Les Souvenirs Partagés ! 💖

Nous lui avons donné carte blanche sur l’illustration de notre boîte à souvenirs, et nous sommes très très fans du rendu. Les familles qui l’ont (déjà) reçu aussi ! Merci Célia pour tes confidences ! Retrouvez-là par ici et sur Instagram.

Interview :

Peux-tu te présenter rapidement ? Quel est ton parcours ? 

Je m’appelle Célia Aubry alias alice.bryau mon anagramme sur instagram. Après 10 ans d’agence de communication Parisienne en tant que Directrice artistique digitale. Je suis maintenant Product designer, Directrice artistique & Illustratrice à mon compte depuis un peu plus d’un an à Nantes. Je travaille avec passion aussi bien pour des marques qui se lancent que pour des grands comptes. 

Pourquoi avoir accepté de travailler sur ce projet ? 

J’aime les partis pris, les concepts forts et le lien social. Les souvenirs partagés réunissent ces trois ingrédients. Ce projet me touche et je crois vraiment au concept de leurs fondateurs. 

Peux-tu nous parler de la manière dont tu as travaillé sur la conception de l’illustration ? 

Suite au brief écrit de Stella, nous avons échangé de vive voix afin de définir les grandes lignes et un langage commun : ce qui est chaleureux selon moi pourrait très bien être vieillot pour quelqu’un d’autre. C’est important de bien cerner les attentes derrière chaque mot.

Tu avais presque carte blanche sur le graphisme, comment as-tu trouvé de l’inspiration ?

J’ai travaillé cette piste comme une “boîte à trésors”. 

En partant des couleurs de la charte graphique : Une map monde, des fleurs : la tulipe évoque l’amour inconditionnel entre partenaires ou membres d’une famille ; des ballons, un petit beurre : un clin d’oeil à Nantes ; autant de souvenirs comme des madeleines de Proust qui font le lien si particulier avec ses aïeux. J’ai également traité l’illustration avec un grain afin d’évoquer le côté vintage sans trop en faire.

Un souvenir ou une anecdote de ton enfance à nous partager ? 

J’allais souvent chez mes grands-parents paternels avec mon cousin, ma grand-mère nous emmenait tous les jours à l’heure du goûter chez le boulanger-pâtissier afin d’y choisir un gâteau. Je prenais invariablement un cochon (un gâteau old school fait à base de reste de gâteaux, de chocolat et de pâtes d’amande) ça a l’air ignoble mais ça reste à l’heure actuelle ma madeleine de Proust. La preuve mes amis et mon fiancé m’en ont fait faire un pour mes 30 ans et ma mère m’en a ramené un à la maternité après mon accouchement !

Tu es graphiste mais aussi jeune maman, quelles valeurs souhaiterais-tu transmettre à ton fils ? 

L’aptitude au bonheur, qui je trouve ne doit dépendre que de soi, en tout cas ne pas attendre des évènements de la vie ou chez les autres. L’ouverture d’esprit, la créativité avec rien, l’égalité des sexes, la patience, l’humour… Il y en a tellement… De quoi se mettre la pression. Pour l’instant à son âge il est drôle c’est déjà ça !